NOUVELLES ET ÉVÉNEMENTS

La sépulture de Michel-Ange dans l’église Santa Croce à Florence

Florece, le tombeau de Michel-Ange, La sépulture de Michel-Ange dans l’église Santa Croce à FlorenceFlorece, le tombeau de Michel-Ange


Aujourd’hui nous parlerons de Michel-Ange Buonarroti  dont la sépulture est certainement une des plus visitées parmi les tombes des hommes illustres qui peuplent les églises de Florence.
Celle que nous voyons est la tombe que Florence a voulut réaliser pour rendre hommage au grand artiste qu’il était et dont la dépouille – juste après sa mort – fut dérobée à Rome par son neveu Leonardo Buonarroti.
Michel-Ange avait quitté Florence en 1535, après le retour définitif des Médicis en ville: souffrant du régime instauré par les Médicis, Michel-Ange fut demandé à Rome où il resta jusqu’à sa mort le 18 février 1564, même si de Florence arrivèrent à plusieurs reprises des propositions de retour.

Et pourtant, en se basant sur certaines sources, avant son départ Michel-Ange pensait déjà à sa propre tombe, une tombe à réaliser pour une des plus importantes églises de Florence: Santa Croce.
Le motif de ce choix est clair: ici en 1534 fut enterré le père Ludovico (Ludovico di Leonardo Buonarroti) et non loin se trouvaient les maisons que l’artiste avait acheté pour lui-même et sa famille.
Selon Benedetto Varchi (1564) Michel- Ange propose aux Frères de Santa Croce non une “simple” tombe mais une chapelle faite entièrement “de ses propres mains” – de peintures, de Statues, avec beaucoup d’ornements, tellement que les étrangers, qui passaient par Florence, auraient voulu aller d’abord à Santa Croce, pour voir la Chapelle, et puis derrière le Palais de la Seigneurie, pour voir les lions “.

 
Michel-Ange, non seulement savait qu’il aurait pu réalisé quelque chose de grandiose mais connaissait parfaitement les potentialités  attractives en terme que nous pouvons définir “touristiques” de sa tombe: un monument qui pour sa beauté et sa notoriété aurait dépassé et surclassé la plus grande attraction de la ville: les lions – “symbole dans lequel la République se reconnaissait, en temps de guerre comme de paix” (F.Canaccini, 2012) – tenus en captivité derrière le Palais de la Seigneurie.

Dommage que cette prévoyance ne fut partagée par les Recteurs de Santa Croce. Le projet, hélas ne fut jamais terminé: à cause des difficultés soulevées par les Ouvriers de Santa Croce Michel-Ange renonça pour toujours à la construction de sa propre chapelle….

 

Découvrez les histoires de la tombe de Michel-Ange avec Guidestoscane, réservez dès maintenant votre visite guidée à Florence!

Guides Toscane Blog

Nouvelles et événements

Blog

Michel-Ange et la 'Pietà' de Marcialla (Florence)

Ces jours-ci, une nouvelle a dominé les journaux locaux (et non): apparemment la main qui a dessiné le fresque de l'église de Marcialla...

Leonardo et la dérivation de l'Arno

  Cette belle carte est conservée à l'intérieur des collections royales de Windsor (RL 12279). L’auteur est Leonardo da Vinci et l’étude remonte à...

Florence et ses alentours: les origines de la famille Pitti à Certaldo

  Une raison de plus pour visiter Certaldo et, surtout, pour découvrir son territoire nous est confirmée par une récente étude qui nous révèle que Certa...

La meilleure Toscane: Certaldo et les origines de la famille Pitti

 Il était environ l'année 1420. Buonaccorso di Neri Pitti écrivit un livre qui s'appelait Mémoires (Ricordi), un texte qui, de la première page...